Le livre de Perle (***)

le-livre-de-perle-couvTombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour ? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas ?

Le livre est découpé en plusieurs parties et l’histoire est alimentée par des flash-backs. Le point fort vient dans le fait que certains chapitres sont à la 1ère personne et d’autre à la 3ème. C’est un véritable plus à l’histoire, surtout quand on comprend ce que cela apporte.  Le deuxième point fort de cette histoire, c’est la manière dont l’auteur amène son histoire. Il mélange deux mondes, deux univers. Les deux mondes évoluent de façon à ce que les évènements se passent en même temps. L’auteur choisit de faire évoluer son histoire dans un moment clé de notre Histoire.

C’est une histoire fantastique avec des êtres remplis d’amour mais aussi des êtres cruels. Mais c’est aussi une histoire de magie, d’espoir, de combat, de quête sur la vérité et l’imaginaire.

Au début de notre lecture, nous sommes un peu perdus mais les éléments se mettent en place au fur et à mesure. Le puzzle se forme petit à petit dans notre tête, les éléments s’emboîtent un à un et les réponses à nos questions arrivent au fur et à mesure.Le personnage de Perle est un personnage coup de cœur. Sa quête de soi et de l’amour de sa vie est très intéressante. C’est un personnage très doux, qui dégage quelque chose de magique. Son histoire est belle.

Le lecteur est transporté dans cette histoire du début à la fin. Ne vous arrêtez pas à la couverture, parce que le roman va au-delà de tout et l’écriture poétique de l’auteur, Timothée de Fombelle, nous amène très facilement dans l’histoire.

Les cavaliers de l’Apocalypse (***)

les-cavaliers-de-l-apocalypse,-tome-1---guerre-343077-250-400Alors que la fin approche, les cavaliers de l’Apocalypse doivent choisir entre préserver leur humanité et combattre aux côtés du Bien ou déchaîner l’enfer sur Terre. Ares, le cavalier représentant la Guerre, rencontre Cara Thornhart et découvre qu’à ses côtés il perd ses pouvoirs.
Ce roman est la suite de la précédente série Démonica et se place dans le même univers et les événements qui se passent dans cette série ont vraiment un impact sur ce spin-off.

Cette fois-ci nous nous intéressons aux quatre cavaliers de l’Apocalypse : Arès, Limos, Thanatos et Pestilence. Chaque cavalier est porteur d’un seau qu’ils doivent protéger et une fois que celui-ci est brisé, les cavaliers sont submergés par leur caractère obscur. C’est le cas de Reseph qui cherche à briser les trois autres seaux pour pouvoir régner sur le mal avec son frère et sa sœur.Le roman se base sur le personnage d’Ares. Chaque humain se trouvant à proximité de lui a envie de se battre. C’est un personnage qui aime les lieux où la bataille fait rage et les combats ont le pouvoir de l’exalter. A côté de lui, il y a Cara. Elle est humaine et, par un hasard ou un « malheureux » événement, se retrouve projetée dans le monde d’Ares. Dès leur première rencontre il y a une attraction qui s’opère entre eux.

Larissa Ione développe un monde vraiment fascinant, mêlant fiction et mythologie. La mythologie grecque est imaginée autrement et c’est ce qui rend l’histoire intrigante. De plus, son univers est encore plus sombre, plus effrayant et encore plus grand car la fin du monde est en jeu.
Ce premier tome est très bon et a beaucoup d’action et le spectateur est curieux de savoir ce qu’il pourrait bien se passer après.

La nuit dernière (***)

la-nuit-derniere-500381-250-400Un soir, Mary se rend à un rencard, et boit un peu plus que de raison. Le lendemain, elle se réveille dans une chambre inconnue et ne se rappelle plus de la nuit passée. Elle découvre alors que la chambre dans laquelle elle se trouve appartient à Néville qui n’est pas si inconnu que ça.

La couverture est  représentative de l’histoire et illustre le monde anglais très bourgeois dans lequel l’auteur se place.

Les deux personnages sont très différents. Mary travaille à V&A, au milieu des œuvres d’arts, et adore ce monde-là. Mais c’est sans compter sur l’arrivée de Neville. Il va bouleverser toutes les règles qu’elle s’était dernièrement fixée. Nev est banquier et vit dans le luxe depuis son enfance. Il n’est pas prétentieux, il a une mère et un frère qui lui font vivre un enfer. Il rêve juste de prendre son indépendance et de vivre comme il le veut. Les deux personnages vivent dans deux mondes opposés et il est intéressant de les suivre et d’observer leurs évolutions.

L’auteur nous montre la société bourgeoise de notre société, ce qui est rare dans ce genre de roman. Elle nous décrit un monde d’apparence où seule la manipulation peut régner.

La nuit dernière est un roman qui porte très bien son nom. Mary et Nev sont très attachants, on se perd facilement dans leur histoire d’amour.  C’est une très bonne romance contemporaine et une lecture rapide et rafraîchissante.

L’honneur des highlands (***)

1410-chefs-murray2_orgElle est la cible de tous les hommes du royaume, mais un seul trouve grâce à ses yeux…

Lady Gisèle est recherchée par tout le royaume français et accusée du meurtre de son mari. Elle se fait donc passer pour une servante et rencontre Nigel Murray lors d’une bataille contre l’Angleterre. Son plus grand défi sera de réussir à lui faire oublier son douloureux passé et à lui redonner foi en l’amour.

Dans ce tome nous retrouvons Nigel. Cela fait sept ans qu’il a quitté l’Écosse pour faire la guerre en France et il fait ainsi la connaissance de Gisèle, déguisée en homme. Nigel lui vient en aide en devenant son protecteur et en jurant sur son honneur. S’en suit alors une longue période de traque et d’embûches pour atteindre l’Écosse.
Nigel n’a pas peur, il est courageux, loyal, a un grand honneur mais surtout un grand humour. Il ne veut pas se lancer dans une histoire sans être sûr de ses sentiments.
Gisèle est maligne et très intelligente, et a beaucoup de points communs avec Maldie. Cela fait un an qu’elle se cache de ses bourreaux et ça lui donne une grande envie de vivre. Elle a été brisée, maltraitée mais ne veut pas qu’on s’apitoie sur son sort, au contraire, elle cherche à aller de l’avant et à guérir de ses blessures.

Les premiers rapprochements ne tardent pas à arriver entre eux. Leurs intentions l’un envers l’autre sont les mêmes du début à la fin, ils ont chacun besoin l’un de l’autre et c’est ainsi que leur relation évolue au fil du temps.
Les tomes sont assez imposants, il faut environ 500 pages et des passages sont longs mais la lecture est agréable comme le sont les personnages.

Le destin des Highlands (***)

les-chefs-du-clan-murray,-tome-1---le-destin-des-highlands-514871-250-400Balfour Murray, dirigeant du clan du même nom, attaque le clan Beaton suite à l’enlèvement de son frère Eric. Sur sa route du retour, il croise Maldie, une guérisseuse, qui va ensuite intégrer leur clan. Très vite, des sentiments vont émerger de ces deux personnages mais leur romance ne sera pas de tout repos. Balfour peut-il vraiment se fier à cette jeune inconnue qui entretient un mystère sur ses origines et laisser libre cours au désir qu’il éprouve pour elle ?

Cette série est une des premières que l’auteur est écrite et nous pouvons voir une réelle évolution par rapport à l’histoire, aux personnages et à l’écriture. Dans Wherlocke ou Le Clan Murray, l’écriture de l’auteur est plus belle, moins lourde sur les états d’âme des personnages. Ensuite, ils sont plus approfondis et l’histoire a beaucoup plus de rebondissements. Alors que dans cette série, c’est un peu tout le contraire. Les personnages ont moins de punch et il y a moins d’actions et de rebondissements.

L’histoire se place dans l’Ecosse du Moyen-Âge et est très rapidement accompagnée d’une romance entre Balfour et Maldie. Ces personnages sont émouvants, sûrs d’eux mais aussi fragiles. Ils ont des parents qui ont commis beaucoup d’erreurs, les personnages sont donc pris dans le doute de reproduire les mêmes.

L’écriture de l’auteur est fluide mais l’histoire avance assez lentement. La personnalité des personnages est développée mais ils manquent de force de caractère. Au final, la lecture est très agréable même si un peu plus d’action et d’activité en plus n’aurait pas été de trop.

L’histoire « Le destin des Highlands » continue avec « L’honneur des Highlands » et « L’espoir des Highlands » formant une véritable série « Les chefs du clan Murray ». Cependant, elle est plutôt décevante en comparaison de sa précédente série « Le Clan Murray » dont l’histoire est tirée.