Christine and the Queens (***)

christine-and-the-queensFermez les yeux. Malgré le soin qui a été apporté à la mise en scène et à la création du personnage, oubliez-les. Malgré la cohérence de ce personnage et son charisme, oubliez-le. Oubliez tout ça. Écoutez la voix, laissez-la vous emporter. Laissez les sonorités électro-pop irréprochables et profondes vous enivrer. Les paroles vous emmener là où Héloïse Letissier se propose de vous emmener. Morceaux après morceaux l’univers de Chaleur Humaine se déploie, surprenant d’intelligence. Ce premier album laisse espérer le meilleur pour la suite, quand l’expérience se joindra à la maturité évidente dont l’artiste fait déjà preuve. Vous pouvez rouvrir les yeux à présent et constater comment l’imagerie se lie aux notes, comment « Christine and the Queens » en impose. Chaleur Humaine, c’est la naissance d’une diva pop. Des erreurs de parcours sont possibles, mais la carrure et les épaules sont là, indéniablement.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>