Serena (*)

7750_poster_iphoneAu début des années 30, George Pemberton, un homme d’affaire œuvrant dans la foresterie, fait la rencontre de Serena, belle, impétueuse et surprenante. C’est le coup de foudre. Ils se marient et s’en vont vivre en Caroline, là où se trouve l’entreprise de George. Ensemble, ils forment un duo magnifique, jusqu’à ce que le malheur frappe. Et bien que leur amour soit très fort, peut-être que George et Serena ne pourront faire face. Car derrière leur bonheur sans tache, se cache d’horribles secrets, qui pourraient bien les détruire.

Le film commence vite. En très peu de temps, on se retrouve tout juste après le crack de 1929. Le décor est splendide, on a presque le goût de la forêt dans la bouche. Le scénario semble prometteur. Mais après 30 bonnes minutes de paysage et de « je t’aime », l’histoire devient redondante. Bradley Cooper, qui est pourtant un acteur de talent, ne montre pas vraiment son meilleur jeu dans ce film. Quant à Jennifer Lawrence… Tout en elle et en son personnage est… Agaçant. Ses cheveux trop blonds qui ne vont pas du tout avec son visage, cet air permanent de dédain qu’elle affiche tout le long du film devient pénible à regarder. Et son jeu, que je qualifierais de médiocre est très loin de ce qu’elle nous offre normalement. Il n’y a aucune alchimie entre les deux acteurs si bien que les nombreux « je t’aime » finissent par sonner faux. Le scénario n’a aucune finesse et ni aucune surprise. L’histoire devient longue, endormante, n’a pratiquement aucun intérêt.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>