Sia (****)

sia_1Il reste des Artistes, avec un A majuscule. Incontestablement, Sia est une des leurs. Son dernier album remonte déjà à quatre ans, mais elle n’avait pas disparu des charts pour autant, offrant ses talents d’écriture à Katy Perry, Rihanna ou autre Beyoncé. Ceux qui l’ont découverte avec le magnifique « Breathe Me » sur « Colour The Small One » en 2004 ou sur les albums de Zero 7 en seraient presque choqués, tant l’Australienne semble être par essence l’opposée de cette musique « Pop ». Pourtant, c’est bien d’elle qu’il s’agit. Et loin de renier cette dimension populaire la voilà qui la sublime. Sia n’a pas changé, ses textes en témoignent, malgré l’évidente légèreté musicale. Elle ne nous emporte que plus loin encore, là où on ne l’attendait pas forcément, ce qui est finalement une habitude avec la dame, en délivrant un nouvel opus cohérent et beaucoup plus profond qu’il ne le laisse croire. Sia prouve une nouvelle fois qu’on peut délaisser la gloire à ses consœurs tout en restant une diva, quand on en possède le talent et la grandeur.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>