Svengali (*)

affiche-56259-0-340-90

Dixie, un jeune homme fanatique de musique, rêve de devenir le manager dugroupe le plus cool de la terre, rien de moins. Un jour, il trouve le groupe parfait et il leur propose ses services de management. À mesure que le succès grandit pour le groupe, leurs égos respectifs grandissent également. Et tout se met à déraper au moment où Dixie est sur le point de réaliser son rêve. Mais il doit faire un choix entre ce rêve grandiose ou l’amour de la femme de sa vie…

Le scénario est intéressant et remplit de potentiel, mais dès que l’histoire devient un petit peu captivante, c’est le manque de budget, les longueurs, la piètre qualité de l’image et le jeu sans expression des acteurs, qui détruisent tout le reste.

Le meilleur moment du film est l’entrée en scène de Martin Freeman, qui enfin, apporte un peu de couleurs dans ce récit. Tout le long du film, nous faisons la rencontre de personnages ultra-stéréotypés, à toutes les sauces et dans toutes les sphères. L’histoire est prévisible et la finale, sans surprise. Seul point positif : la trame sonore est excellente.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>