Human (*****)

HUMAN-poster_mLe film documentaire de Yann Arthus Bertrand, Human, met en perspective l’humanité dans toute sa splendeur. En effet, le réalisateur et photographe a pris l’initiative de parcourir le monde dans le but de faire parler des personnes sur les sujets qui leur tiennent à cœur tels que la guerre, l’amour, la famille, la vie etc. Entre les interventions touchantes des personnes interviewées, des paysages vus du ciel parsèment le film, accompagnés d’une musique qui emmène le spectateur vers les civilisations évoquées.

Ce film est très touchant par sa capacité à retranscrire la vie d’habitants de pays si lointains. Ce qui le rend si émouvant reste bien sûr les paroles des intervenants, concernés par les sujets traités. On les voit alors penser, rire, et parfois pleurer car cela leur rappelle des souvenirs mis de côté. Alors, parce qu’on est tous humains, nous aussi nous rions et pleurons. Les personnes parlent de leur vie et de leurs conditions dans les yeux du photographe et parfois le regardent et lui disent « désolé ». 

Ce film paraît être libérateur, « catharsis » pour les personnes concernées, et pour nous, spectateurs, ce film nous fait réaliser que des personnes souffrent de problèmes dont nous n’avions pas idée, que des personnes n’ont encore pas la liberté qu’elles méritent, et que certaines vivent parce qu’il le faut et non parce qu’elles le veulent.

Human porte à réflexion, et c’est d’autant plus renforcé que le film est esthétiquement très beau et très bien filmé.

La probabilité statistique de l’amour au premier regard (***)

2Dans ce roman, nous suivons Hadley qui s’apprête tout juste à prendre un avion pour se rendre à Londres. Elle est bien loin d’être ravie de prendre ce vol pour l’Angleterre, où son père va se remarier. Mais le destin s’en mêle, lui faisant rater son vol pour quatre toutes petites minutes. Elle ne se sent pas très à l’aise dans ce hall remplit de monde, elle angoisse à l’idée d’arriver en retard pour ce mariage qui ne l’enchante pourtant guère, mais elle parvient finalement elle se trouver une place pour le prochain vol, mais avant cela, trois heures d’attente l’attendre. Trois heures d’attente qui passeront finalement très vite, surtout lorsque Hadley fait la connaissance d’Oliver…
Les personnages sont très attachants et très attendrissants.

Hadley est une grande angoissée et une phobique invétérée. Oliver quant à lui est très terre à terre et à un côté rationnel extrêmement développé. Il parait assez sur de lui et à un humour So British ! On apprend à connaître les personnages au fur et à mesure qu’eux apprennent également à se connaitre.

Certes, il y a bien une histoire d’amour mais c’est une façon d’aborder plein d’autres thèmes tels que le divorce, le mariage et le remariage, le deuil, l’amour (évidemment).

Leurs échanges sont intéressants, censés et font très bien avancer l’histoire. Par contre, les émotions des personnages ne sont pas assez explicites.

Le style de l’auteur est des plus agréables. Il permet une lecture rapide, sans prise de tête. Les tournures de phrase et l’alternance du présent et du passé est utilisé avec beaucoup de subtilité et l’équilibre entre les deux est parfait. lecteur peut ainsi avoir un regard extérieur sur ce qui se passe, tout en pouvant “lire” dans les pensées d’Hadley.

Pour conclure, une lecture agréable pour un weekend.

Le livre de Perle (***)

le-livre-de-perle-couvTombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour ? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas ?

Le livre est découpé en plusieurs parties et l’histoire est alimentée par des flash-backs. Le point fort vient dans le fait que certains chapitres sont à la 1ère personne et d’autre à la 3ème. C’est un véritable plus à l’histoire, surtout quand on comprend ce que cela apporte.  Le deuxième point fort de cette histoire, c’est la manière dont l’auteur amène son histoire. Il mélange deux mondes, deux univers. Les deux mondes évoluent de façon à ce que les évènements se passent en même temps. L’auteur choisit de faire évoluer son histoire dans un moment clé de notre Histoire.

C’est une histoire fantastique avec des êtres remplis d’amour mais aussi des êtres cruels. Mais c’est aussi une histoire de magie, d’espoir, de combat, de quête sur la vérité et l’imaginaire.

Au début de notre lecture, nous sommes un peu perdus mais les éléments se mettent en place au fur et à mesure. Le puzzle se forme petit à petit dans notre tête, les éléments s’emboîtent un à un et les réponses à nos questions arrivent au fur et à mesure.Le personnage de Perle est un personnage coup de cœur. Sa quête de soi et de l’amour de sa vie est très intéressante. C’est un personnage très doux, qui dégage quelque chose de magique. Son histoire est belle.

Le lecteur est transporté dans cette histoire du début à la fin. Ne vous arrêtez pas à la couverture, parce que le roman va au-delà de tout et l’écriture poétique de l’auteur, Timothée de Fombelle, nous amène très facilement dans l’histoire.

L’équation de l’amour et du hasard (****)

equationCe roman retrace l’histoire de deux adolescents qui, ayant échangé des mails pendant plusieurs mois, se rencontrent. En effet, ces deux protagonistes avaient décidé de ne pas livrer d’informations personnelles afin de conserver une relation simple. Mais la connaissance de leur identité va changer et même compliquer leur relation.

Ce livre est très bien écrit, il se lit rapidement, le lecteur n’a pas de mal à s’inscrire dans l’histoire et s’identifier aux personnages. Nous jonglons entre les pensées de ces deux personnages, qui ont le point commun de s’aimer, mais qui ne le peuvent. En effet Graham Larkin est une célébrité, il a joué dans plusieurs films à succès et sa notoriété est grandissante. Il ne peut pas sortir avec Ellie O’Neill, simple habitante d’un village et d’un milieu modeste. Les deux personnages veulent créer leur propre histoire d’amour, mais sont face à plusieurs difficultés.

Cette histoire est très distrayante, propice à l’imagination. Parfois perçue comme naïve, mais qui tient tout à fait la route. Nous regrettons simplement la fin.