Sherlock (*****)

176941-4Sherlock est l’adaptation en série télévisée du célèbre roman de Arthur Conan Doyle du nom de son personnage principal Sherlock Holmes. Ce protagoniste est bien connu pour son talent de détective privé hors pair qui arrive à résoudre n’importe quelle enquête grâce à son esprit vif et intrépide. En effet, accompagné de son acolyte, le docteur Watson, il se plonge intégralement dans les affaires inclassées et trouve, à tous les coups, qui en est l’auteur. Cette série développe le côté froid mais tout de même brillant de Sherlock qui laisse souvent Watson incompréhensif et désorienté.

Les trois saisons au nombre de trois épisodes nous plongent littéralement dans l’atmosphère de Sherlock Holmes grâce aux effets spéciaux et aux jeux de mots mais aussi de nombres qui aident le spectateur à devenir acteur des scènes d’investigation. Il n’y a rien à redire du jeu des acteurs qui est très réaliste et mesuré, mais alors que les personnages ont un accent classique, l’humour, la rapidité et le montage est très modernisé. Les intrigues sont intéressantes et assez rapides et mouvementées pour que le spectateur soit concentré à chaque rebondissement. Le seul regret de cette série se trouve dans le fait qu’il y ait peu d’épisodes à chaque saison, mais nous pouvons comprendre ce choix qui voudrait apparenter la série a un véritable film de plusieurs épisodes. La saison 3 se focalise davantage sur la vie de Watson après l’un événement imprévu et surprenant qui clôture la saison 2. La saison 4 est sur le point d’être lancée et les spectateurs se demandent quelles intrigues vont inventer les scénaristes et comment vont évoluer les personnages.

Imitation Game (*****)

Sans titrePendant la deuxième guerre mondiale, alors que les alliés en ont plein les bras avec la machine de guerre Nazi, le gouvernement anglais, sous la direction de Winston Churchill, fait appel à Alan Turing (Benedict Cumberbatch), un brillant mathématicien, pour « casser » l’encodage allemand Enigma, réputé indécodable. Face à la menace croissante de l’Allemagne Nazi et la capacité de son armée à vaincre les alliés sur tous les fronts, Turing et ses acolytes, n’ont pas le droit à l’erreur. Des millions de vies sont entre leurs mains. Casser le code n’est plus juste une option parmis tant d’autres, c’est la seule solution qui reste au monde libre pour vaincre Hitler avant qu’il ne soit trop tard.

Par où commencer pour décrire ce film… C’est un chef-d’oeuvre ! Un pur délice. Le scénario est brillamment ficelé. Pas une minute n’est laissée à d’insipides longueurs ou à des discussions ennuyantes comme on en voit trop souvent au cinéma ces derniers temps. La réalisation est impeccable. L’histoire est prenante dès les premières minutes, et ne se relâche qu’à la dernière seconde. C’est captivant, brillant et intriguant. Rien n’est laissé au hasard. On se surprend à s’attacher aux personnages et à vraiment vouloir qu’ils réussissent. Et que dire sur le jeu des acteurs si ce n’est qu’il soit magistral. Benedict Cumberbatch ne se contente pas de jouer Alan Turing, il est Alan Turing, jusqu’au bout des ongles. Ça impose le respect. Son talent d’acteur explose comme un feu d’artifice. Keira Knightley est brillante, magnifique et tient son rôle en main comme s’il avait été écrit seulement pour elle. Quant aux autres acteurs, tel Matthew Goode, ils sont tout simplement parfaits.