Le Juge (****)

IMP. LE_JUGE_AFFICHE_2_120X160cm.inddLe Juge, joué principalement par Robert Downey Junior et Robert Duvall, illustre l’histoire de Hank Palmer, célèbre et cynique avocat qui ne défend que les riches coupables. Mais un jour, il reçoit un appel qui lui apprend une terrible nouvelle. Il retourne alors dans sa ville natale et retrouve ses deux frères et son père avec qui il a, depuis longtemps, coupé les ponts. Cependant, les choses ne se passent pas comme prévues. Le père de Hank, Joseph Palmer, qui a été longtemps juge dans cette ville, est accusé de meurtre. Mais l’ancien juge ne veut pas que son fils le représente dans cette affaire à cause de leurs relations compliquées.

Le scénario est bien ficelé et l’histoire se développe agréablement à mesure que le film avance. Le Juge aborde surtout les relations familiales et les problèmes que peuvent avoir une famille. Alors que le procès avance, le spectateur suit l’évolution des personnages qui essaient de comprendre comment ils en sont arrivés à ne plus vouloir se voir ou se parler. Le spectateur passe alors par différentes émotions, souvent de la tristesse à l’égard de ce qui arrive et ce qui est arrivé à Hank. Les acteurs interprètent des personnages aux personnalités marquantes et jouent remarquablement bien. Le spectateur est alors impliqué dans l’histoire et se pose des questions, même après la vision du film, sur les problèmes abordés.

Supercondriaque (***)

21057533_20131113175943179Romain est hypocondriaque, il se protège de tout pour vu qu’il n’attrape pas une maladie, c’est pourquoi il va voir de très nombreuses fois son médecin de longue date, Dimitri. Après une de ses tentatives infructueuses pour se protéger des bactéries contagieuses, il se retrouve à l’hôpital et son médecin décide de ne plus l’avoir comme patient. Romain se rend donc compte qu’il est seul et que Dimitri est probablement son seul « ami ». Il décide alors de vaincre sa maladie et Dimitri accepte de l’aider pour se débarrasser de son encombrant patient. Cela va le mener dans des situations plus qu’extraordinaires où il rencontrera de nouvelles personnes et de nouvelles aventures.

Le film promet de se concentrer sur la maladie, comment elle affecte les gens touchés dans leur vie sociale, et les conséquences qu’elle peut avoir. Mais très vite, le film prend une nouvelle tournure et le spectateur se voit transporté à travers de diverses aventures inattendues. Le scénario se développe autour de quiproquos et de situations inespérées. Dany Boon, producteur et acteur de ce film, sait manier la caméra afin que le spectateur ne s’ennuie pas et accentue les actions avec des musiques appropriées aux situations. L’humour est toujours présent, cette fois accompagné d’actions et d’aventures mais aussi de romantisme. Le tout est très satisfaisant, facile à regarder. Propice pour passer le temps et rire.

La planète des singes : L’affrontement (****)

1009707_fr_la_planete_des_singes__l_affrontement_1404462583266La planète des singes : L’affrontement est la suite de La planète des singes : Les Origines où nous rencontrions un scientifique apprivoisant un chimpanzé qu’il nomme César et sur lequel il utilise un nouveau remède contre la maladie d’Alzheimer. De nombreux effets secondaires se développent : le remède permet aux sujets d’augmenter leur capacité cérébrale. César, ensuite emprisonné, déclenche une guerre qui a pour but de libérer les chimpanzés enfermés dans des cliniques scientifiques.

Dans L’affrontement, les humains reprennent contact avec les singes, tous deux ont peur d’une future guerre entre les deux espèces, mais l’homme a besoin de quelques jours dans leur territoire pour améliorer les conditions électroniques de leur ville. César, qui est devenu le chef de meute, accepte cet arrangement qui va prendre des tournures inespérées.

Des combats sont à prévoir entre les espèces et la leçon qui en découle est qu’il existe des « bons » et des « méchants » dans toutes les espèces. Ce film se concentre sur la complicité entre un singe et un homme, et laisse place à des évènements chaotiques tout aussi bien tournés et réalisés.

Les images sont très belles, la façon dont les singes parlent est touchante tout en étant réaliste. Bien que le scénario soit tout à fait cohérent, quelques spectateurs peuvent se plaindre du manque d’action que le titre promettait. Mais un affrontement aura lieu dans le prochain film. Un tout très satisfaisant.

Avis de mistral (****)

avis-de-mistralLe titre du film, Avis de mistral, réalisé par Rose Bosch, exprime le mistral fréquent des régions du sud de la France, mais peut aussi être la métaphore des bouleversements que cette histoire va provoquer.

En effet, à la suite de conflits familiaux, des vacances sont précipitamment prévues en Provence chez le grand-père de famille. La grand-mère accompagne les enfants de sa fille : un garçon, Adrien joué par Hugo Dessioux aussi connu pour ses vidéos YouTube sous le nom de Hugo Tout Seul, une fille, Léa jouée par Chloé Jouannet, la fille d »Alexandra Lamy, et un autre jeune garçon muet, Théo, interprété par Lukas Pelissier.

Arrivés à destination, ils découvrent que le grand père chez qui ils ont prévu de séjourner n’est pas au courant de leur venue, et eux-mêmes ne l’ont pas vu depuis longtemps. C’est ainsi que, découvrant que l’endroit où il vit n’a pas de réseaux téléphoniques, les conflits commencent.

Ils se rendent donc compte que les modes de vies des différentes générations sont très contradictoires (la famille vit à Paris, le lieu où « on ne voit pas le temps passer » alors que le grand père, au contraire, aime voir le temps passer et c’est pour cela qu’il vit dans un endroit plus en reclus de la civilisation). Mais, bientôt, les aveux et réconciliations se font et nous observons l’évolution de leurs relations.

Différents thèmes sont abordés comme celui de l’amour, de l’amitié, des retrouvailles et des rencontres, mais aussi des disputes, des déceptions et des dangers. Néanmoins tous ces sujets sont élaborés avec humour et délicatesse.

Le film est agréable à regarder grâce au style cinématographique et aux différentes musiques qui permettent d’attirer notre attention et de nous plonger plus facilement dans l’histoire. Les acteurs sont dynamiques et reflètent la nouvelle génération qui accorde beaucoup d’importance aux technologies modernes et qui se soucie moins des contacts physiques et réels. Mais ici, nous avons l’occasion de voir que la Provence a fait d’eux des personnes différentes, qui se libèrent de leurs contraintes extérieures pour s’intégrer dans un lieu où rien n’est pareil que chez eux. Ainsi, le film offre une belle représentation des régions du Sud du pays, et nous avons même l »opportunité de voir Michel Drucker en personne descendant la côte en vélo.

Le film est accessible à tout type de téléspectateur, autant les plus jeunes que les plus âgés se reconnaîtront. Pour les personnes n’admirant que très peu les films français, nous vous conseillons tout de même de le voir puisqu’il ne laisse pas de place à l »ennui. Il mélange le drame et la comédie en représentant toutes les générations liées à des différentes histoires captivantes.