Last Knights (*****)

11190614_oriJeux de pouvoirs, loyauté et trahison ne sont que quelques-uns des sujets traités par ce long-métrage.
Lorsque le commandant Raiden reçoit de l’empereur, l’ordre de décapiter son maître vénéré, Lord Bartok, c’est pour lui un outrage impardonnable. Il s’exécute à contre-coeur et y perd du même coup, une partie de lui-même. De cet événement, découle une descente aux enfers pour les compagnons d’armes de Raiden mais aussi pour la famille de Bartok et ses sujets, qui se retrouvent sans protection et sans foyer.
Raiden noie sa culpabilité dans l’alcool autant qu’il lui est possible, laissant sa femme, seule avec le fardeau de la vie quotidienne. Après une année à écumer les fonds de bouteille, Raiden se retrouve nez-à-nez avec la fille de son maître adoré, devenue prostituée par la force. C’est un coup de fouet. Il rejoint ses anciens compagnons d’armes, qui n’attendaient plus que lui, pour entreprendre le plus grand combat de leur vie, celui qui leur rendra peut-être leur honneur.

Si un film peut être qualifié d’épique, c’est bien celui-ci. Le scénario est détaillé, bien ficelé et surprenant. L’histoire est prenante et brillamment présentée. C’est un récit remplit d’honneur, de vengeance et d’espoir mais aussi de méchanceté et de noirceur. On aime vraiment les gentils et on déteste vigoureusement les méchants. Bien qu’il y est quelques longueurs, il faut reconnaître qu’elles sont nécessaires à la bonne avancée de l’intrigue. Il est aussi important de se rappeler qu’une quête de l’envergure de celle entreprit par les personnages se prépare avec minutie. Chaque détail compte. La trame sonore accompagne les actions avec précision et donne le ton. Une fois la grande action finale lancée, il est impossible d’en détacher les yeux. Tous les acteurs, sans exception sont parfaits dans leurs rôles respectifs. C’est impeccable. Ils sont au sommet de leur art. Leur jeu est puissant, dramatique et magnifique. S’il a fallu attendre deux ans pour voir cette production, la raison en est peut-être que pour faire un grand film, il faut y mettre le temps. Comme dans toutes les grandes histoires, les personnages doivent tomber dans l’ombre avant de vouloir se battre pour rejoindre la lumière. Et c’est avec panache que les protagonistes y arrivent. Dans un combat sanglant et majestueux à la fois, que les héros arrivent à la finale. Cette fin tant espérée qui nous frappe de plein fouet, comme une gifle. Action, suspense, honneur et gloire, voilà les maîtres-mots de ce film.
À voir et revoir.
Un chef d’œuvre, comme on en voit peu.