A little something different (*)

a-little-something-different-540796-250-400Ce roman expose l’histoire de deux personnages, Lea et Gabe, qui sont dans le même cours d’écriture à l’université et qui développent une attirance secrète l’un pour l’autre. Ainsi Lea et Gabe, deux personnes très timides, s’observent attentivement pendant des mois sans oser se parler. Tous leurs amis sont au courant de leur « histoire » qui n’a pas encore eu lieu et décident de forcer un peu les choses pour qu’ils puissent enfin se dire ce qu’ils ont sur le cœur.

L’originalité du roman se trouve dans le fait que les personnages principaux ne sont pas ceux qui racontent l’histoire. En effet, ce sont tous les personnages autour, qui sont témoins de leurs rapprochements, des êtres humains mais pas seulement, qui font évoluer l’histoire. Les chapitres sont donc très courts, passant par tous les points de vue des personnages secondaires. Beaucoup de personnages sont donc présents dans l’histoire et il est parfois difficile de se souvenir qui est qui même si c’est indiqué. Ce style d’écriture crée une distance entre l’histoire et les personnages les plus importants.

Aussi, l’histoire est très banale et naïve. Elle est surtout banale dans le fait que ce n’est qu’une « amourette de jeunesse » avec des personnages naïfs, désorientés et timides qui bloquent l’histoire et qui manquent de réalisme. Même s’il est rappelé que ce n’est pas une « histoire comme les autres » et que les protagonistes éprouvent un amour fort , l’histoire est assez plate et peu d’événements se passent. Aussi, l’auteur a clairement certifié qu’il lui a seulement fallu six jours pour écrire ce récit, on voit donc que l’écriture est très simple, sans grande recherche, comme l’histoire. L’écrivain avait originellement écrit ce récit pour des étudiants de fin de licence mais a dû adapté le contenu pour la maison d’édition en prenant des protagonistes plus jeunes, mais malheureusement, le lecteur a l’impression que le roman est écrit pour des lycéens.

The Mindy Project (****)

url1La série The Mindy Project, écrite et jouée principalement par Mindy Kaling, raconte l’histoire de Mindy, gynécologue travaillant dans un cabinet avec d’autres médecins. Elle est très extravagante et n’arrête pas de chercher des compagnons, c’est pourquoi elle organise de nombreux rencards qui ne mènent pas souvent à quelque chose de concret. Cette série est une comédie qui s’apparente à New Girl mais avec des personnages légèrement plus vieux, qui tournent autour de la trentaine et plus. Chaque épisode retrace des histoires différentes, qui néanmoins se suivent, et même si Mindy arrive à rencontrer des personnes avec qui elle a des expériences amoureuses, la plupart du temps, celles-ci ne durent pas longtemps.

The Mindy Project est une série de trois saisons tout en humour, qui prend le métier des gynécologues comme base pour développer des histoires plus profondes et psychologiques. Mindy est un personnage attachant et drôle mais aussi parfois agaçant. Elle se comporte parfois comme une fille gâtée qui a des principes et qui ne s’en détachera pas, ce qui est évoqué de nombreuses fois dans la série. Ce qui pousse à l’intérêt, ce sont ses rencards et les personnes avec qui elle sort, qui sortent souvent de l’ordinaire. Mindy est quelqu’un de seule qui n’arrive pas à trouver l’heureux élu et c’est pourquoi elle s’entête à chercher, même si les personnes qu’elle trouve ne sont pas toujours très bien pour elle. Mais elle passe donc de copain en copain, et c’est ce qui enlève une partie de réalisme. A la fin d’un épisode, elle se sépare d’un homme et au début de l’épisode suivant elle rencontre « par hasard » une nouvelle personne qui l’intéresse.

Cependant, ses collègues de travail ont aussi une part dans l’histoire. Elle est accompagnée par deux autres gynécologues, docteur Jérémy Reed, le séduisant britannique, et docteur Daniel Castellano, le sérieux médecin compétiteur. Ce dernier, Danny, a une relation ambigüe avec Mindy. Il montre souvent ses défauts mais parfois ils se rapprochent dangereusement. C’est un personnage mystérieux et donc très drôle.

En conclusion, cette série est intéressante pour ceux qui aiment regarder des films légers et humoristiques. Les personnages sont attachants et le spectateur veut connaître leur évolution et savoir comment ils vont dépasser certaines épreuves à chaque fin d’épisode.

La probabilité statistique de l’amour au premier regard (***)

2Dans ce roman, nous suivons Hadley qui s’apprête tout juste à prendre un avion pour se rendre à Londres. Elle est bien loin d’être ravie de prendre ce vol pour l’Angleterre, où son père va se remarier. Mais le destin s’en mêle, lui faisant rater son vol pour quatre toutes petites minutes. Elle ne se sent pas très à l’aise dans ce hall remplit de monde, elle angoisse à l’idée d’arriver en retard pour ce mariage qui ne l’enchante pourtant guère, mais elle parvient finalement elle se trouver une place pour le prochain vol, mais avant cela, trois heures d’attente l’attendre. Trois heures d’attente qui passeront finalement très vite, surtout lorsque Hadley fait la connaissance d’Oliver…
Les personnages sont très attachants et très attendrissants.

Hadley est une grande angoissée et une phobique invétérée. Oliver quant à lui est très terre à terre et à un côté rationnel extrêmement développé. Il parait assez sur de lui et à un humour So British ! On apprend à connaître les personnages au fur et à mesure qu’eux apprennent également à se connaitre.

Certes, il y a bien une histoire d’amour mais c’est une façon d’aborder plein d’autres thèmes tels que le divorce, le mariage et le remariage, le deuil, l’amour (évidemment).

Leurs échanges sont intéressants, censés et font très bien avancer l’histoire. Par contre, les émotions des personnages ne sont pas assez explicites.

Le style de l’auteur est des plus agréables. Il permet une lecture rapide, sans prise de tête. Les tournures de phrase et l’alternance du présent et du passé est utilisé avec beaucoup de subtilité et l’équilibre entre les deux est parfait. lecteur peut ainsi avoir un regard extérieur sur ce qui se passe, tout en pouvant “lire” dans les pensées d’Hadley.

Pour conclure, une lecture agréable pour un weekend.

Une merveilleuse histoire du temps (*****)

461500L’inéluctable fin de la vie est une certitude que tous les êtres humains connaîtront. Comme dans un conte, il y a un début, la naissance, un milieu, notre court passage en ce monde, et une fin, la mort. Mais il ne faut pas se focaliser sur la fin de l’histoire, car puisque nous la connaissons, autant profiter du voyage.

Stephen Hawking est un jeune homme brillant mais un élève tout juste dans la moyenne. Et comme tous les jeunes qui ont la vie devant eux, il cherche le but à donner à la sienne, tout comme le sujet de sa thèse de doctorat. Entre alors dans sa vie, la plus belle chose au monde, l’amour, sous les traits de celle qui va devenir son épouse, Jane et presque au même moment, le pire, la maladie, la SLA (sclérose amyotrophie latérale). Avec Jane pour le soutenir, alors qu’on ne lui donnait que 2 ans à vivre, Stephen Hawking utilise son cerveau brillant pour changer à jamais la face du monde et repousser très loin les limites de la connaissance de l’univers.

Ce film à lui seul rend hommage à la fois à un homme qui s’est battu sa vie entière contre la maladie, autant qu’à son savoir. Si vous faites partie des très nombreuses personnes qui ont participées l’année dernière au Ice Bucket Challenge, il suffit de 30 minutes de ce film pour en comprendre la vraie signification. C’est une histoire touchante, à la fois par le coeur et la raison. Les acteurs sont spectaculaires et criant de vérité. Le récit dans son ensemble est impeccable et force le respect pour cet homme qui a foncé tête baissée dans la vie, alors que la vie elle-même ne cessait de lui mettre des bâtons dans les roues. Ce n’est pas un film d’action et il faut s’ouvrir l’esprit pour en apprécier les moindres parcelles. Mais, sincèrement, ça vaut le coup. Une histoire d’amour, de courage, de ténacité et d’intelligence qui touche profondément le coeur. C’est beau, c’est fort et ça fait du bien.

Faites vous plaisir, et regardez ce film.

Don’t you forget about me (***)

dontyouforgetaboutmeTess s’est séparée de son copain depuis quelques temps et n’arrive pas à se consoler de cette séparation. C’est pour cela que le jour du Nouvel An, elle se retrouve seule dans son appartement à regarder les objets qu’elle a gardés de sa relation. Et alors qu’elle regarde une émission, elle prie pour que cette relation n’ait jamais existée. Et c’est ce qui arrive.

Tess veut refaire sa relation avec Seb et part de l’avantage qu’il ne se souvient pas l’avoir déjà rencontrée pour faire ce qu’il veut qu’elle fasse et pour être ce qu’il veut qu’elle soit. Avec son journal intime, elle refait sa relation en enlevant les erreurs qui avaient pu se produire dans le passé. Mais à quel prix ?

Même si le concept est assez peu commun, l’histoire n’est jamais irréaliste. Alexandra Potter fait tout pour partir d’une idée voulue par beaucoup de personnes et la rend possible, mais sans tomber dans les excès.

L’auteur, Alexandra Potter, a une écriture très facile à lire et essaie de contourner les clichés. Lorsque l’on s’attend à quelque chose, cela n’arrive pas dans tous les cas. L’histoire est drôle comme le personnage principal et son amie et, finalement, tous les autres personnages. Ils ont tous une histoire bien à eux, et leur romance est développée. Même le grand-père, Gramps, a sa part dans l’histoire. Aussi, l’humour est omniprésent dans le livre, autant à travers les personnages que dans la narration, et c’est avec cela qui rend l’histoire plus légère.

Le livre n’est pas encore sorti en langue française.

L’honneur des highlands (***)

1410-chefs-murray2_orgElle est la cible de tous les hommes du royaume, mais un seul trouve grâce à ses yeux…

Lady Gisèle est recherchée par tout le royaume français et accusée du meurtre de son mari. Elle se fait donc passer pour une servante et rencontre Nigel Murray lors d’une bataille contre l’Angleterre. Son plus grand défi sera de réussir à lui faire oublier son douloureux passé et à lui redonner foi en l’amour.

Dans ce tome nous retrouvons Nigel. Cela fait sept ans qu’il a quitté l’Écosse pour faire la guerre en France et il fait ainsi la connaissance de Gisèle, déguisée en homme. Nigel lui vient en aide en devenant son protecteur et en jurant sur son honneur. S’en suit alors une longue période de traque et d’embûches pour atteindre l’Écosse.
Nigel n’a pas peur, il est courageux, loyal, a un grand honneur mais surtout un grand humour. Il ne veut pas se lancer dans une histoire sans être sûr de ses sentiments.
Gisèle est maligne et très intelligente, et a beaucoup de points communs avec Maldie. Cela fait un an qu’elle se cache de ses bourreaux et ça lui donne une grande envie de vivre. Elle a été brisée, maltraitée mais ne veut pas qu’on s’apitoie sur son sort, au contraire, elle cherche à aller de l’avant et à guérir de ses blessures.

Les premiers rapprochements ne tardent pas à arriver entre eux. Leurs intentions l’un envers l’autre sont les mêmes du début à la fin, ils ont chacun besoin l’un de l’autre et c’est ainsi que leur relation évolue au fil du temps.
Les tomes sont assez imposants, il faut environ 500 pages et des passages sont longs mais la lecture est agréable comme le sont les personnages.

Easy (****)

easy10En quelques jours, la vie de Jacqueline bascule. Elle a suivi son copain Kennedy à l’université, mais elle ne s’attendait sûrement pas à ce qu’il la largue et que ses amis se détournent d’elle. Lors d’une fête costumée, Jackie se retrouve seule sur le parking face à sa voiture, et se fait agresser. Mais un mystérieux homme vient la secourir. Jusqu’alors, Jackie ne l’avait jamais remarqué mais désormais, il se trouve constamment sur son chemin. Et si la simple vue de ce garçon suffit à éveiller des images qu’elle préférerait laisser enfouies à tout jamais, sa présence silencieuse n’en aiguise pas moins sa curiosité…

L’intrigue tourne autour du thème du viol, et bien que le sujet soit difficile, l’auteur arrive à faire en sorte de rendre l’histoire intéressante en la mélangeant avec de la romance. Les personnages ne sont pas le moins du monde abattu par les situations dans lesquelles ils se trouvent. Justement, ils sont forts, et parfois même un peu trop. Le personnage principal, Jacqueline, subit une rupture et une grave agression, mais elle ne montre pas de grandes contrariétés et semble ne pas être très touchée par tous les durs évènements qui lui arrivent. Quant à Lucas, il semble aussi très solide, malgré son passé bouleversant. Lucas est la parfaite représentation du « bad boy » au cœur tendre. Et l’amie de Jackie, Erin, est rafraîchissante et ses répliques sont excellentes. L’intrigue entre les deux personnages est sympathique. L’histoire est bien menée, le lecteur passe par diverses émotions : sourire, agacement, tristesse, toutes les caractéristiques requises pour apprécier une histoire romantique. L’histoire est si poignante qu’elle restera dans la tête des plus sensibles.

L’écrivain, Tammara Webber, a écrit un tome sur Lucas, qui se nomme Breakable.