La planète des singes : L’affrontement (****)

1009707_fr_la_planete_des_singes__l_affrontement_1404462583266La planète des singes : L’affrontement est la suite de La planète des singes : Les Origines où nous rencontrions un scientifique apprivoisant un chimpanzé qu’il nomme César et sur lequel il utilise un nouveau remède contre la maladie d’Alzheimer. De nombreux effets secondaires se développent : le remède permet aux sujets d’augmenter leur capacité cérébrale. César, ensuite emprisonné, déclenche une guerre qui a pour but de libérer les chimpanzés enfermés dans des cliniques scientifiques.

Dans L’affrontement, les humains reprennent contact avec les singes, tous deux ont peur d’une future guerre entre les deux espèces, mais l’homme a besoin de quelques jours dans leur territoire pour améliorer les conditions électroniques de leur ville. César, qui est devenu le chef de meute, accepte cet arrangement qui va prendre des tournures inespérées.

Des combats sont à prévoir entre les espèces et la leçon qui en découle est qu’il existe des « bons » et des « méchants » dans toutes les espèces. Ce film se concentre sur la complicité entre un singe et un homme, et laisse place à des évènements chaotiques tout aussi bien tournés et réalisés.

Les images sont très belles, la façon dont les singes parlent est touchante tout en étant réaliste. Bien que le scénario soit tout à fait cohérent, quelques spectateurs peuvent se plaindre du manque d’action que le titre promettait. Mais un affrontement aura lieu dans le prochain film. Un tout très satisfaisant.

Transcendance (***)

TranscendanceCe film, joué par Johnny Depp, promet une réflexion sur l’impact de la technologie sur l’humanité. Le personnage principal, un célèbre scientifique, meurt d’une attaque terroriste, et sa femme a la volonté de maintenir sa matière cérébrale en vie dans un ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir. En effet celui-ci avait inventé une machine qui pouvait répondre aux besoins et ordres de celui qui s’en servait. Mais bientôt, la machine surpasse l’homme et a des ambitions qui pourraient détériorer l’humanité.

Le film est bien tourné, et tient le spectateur en haleine. Nous suivons deux points de vues : celui de la femme et la machine, et celui des terroristes anti-technologie qui veulent détruire celle-ci pour conserver l’humanité. Le film ne prend pas de point de vue spéciale, c’est à nous de juger quelle serait la meilleure solution.

Maléfique (****)

malefiqueDe multiples adaptations ont suivi l’histoire de La Belle Au Bois Dormant. Une série, Once Upon A Time, a même été consacré aux personnages de contes : ils sont coincés à Storybrooke et sont victimes d’une malédiction qui les empêche de se souvenir leur histoire originale. Il est très possible que cette série télévisée ait suscitée les différentes adaptations cinématographiques sorties récemment, telles que La Belle et La Bête avec Vincent Cassel.

Le film se démarque des anciens puisqu’il se met à la place, non plus de Aurore, la belle au bois dormant, mais de Maléfique, la méchante fée qui a jeté une malédiction sur Aurore lors de son enfance. Cette adaptation nous offre une nouvelle interprétation des causes de cet acte et nous montre une fée pas si maléfique que ça. De nouveaux évènements l’ont rendu telle qu’elle est, seule dans un univers féérique qui n’a plus rien de magique. Seule la vengeance était la clef pour se libérer de la malédiction dont elle a été, elle-même, victime. Mais cette vengeance se retourne rapidement contre elle…

Le choix des acteurs est très judicieux. Angelina Jolie se détourne des films d’actions dont elle a souvent été l’interprète pour se concentrer sur l’adaptation d’un personnage mythique. Aussi, elle avouera qu’elle a essayé de tout faire pour ne pas donner une image trop décalée de son personnage, mais, plutôt, de lui offrir une nouvelle représentation auparavant jamais imaginée. Elle Fanning joue Aurore, douce, délicate et souriante, comme on la connaît.

Le film redécouvre l’histoire d’origine de façon très censée et inventive. Le spectateur découvre des paysages et personnages, non évoqués, dans le livre grâce à des effets spéciaux très bien réalisés. L’adaptation cinématographique offre aux spectateurs une réflexion sur l’histoire aussi connue.